Promotion des métiers

Photothèque

Retrouvez des visuels pour illustrer nos métiers.

Annuaires SNCT

Retrouvez des visuels pour illustrer nos métiers.

Annuaire - AMA

CTM Jobs : la première application à faire matcher les jeunes & chaudronniers – tuyauteurs !

Application - AMA

Le SNCT et l’AMA sont heureux de vous proposer au téléchargement l’application CTM Jobs. L’application CTM Jobs a pour objectif de rapprocher les jeunes en formation chaudronnerie avec les industriels locaux. Vous trouverez à votre disposition au sein de l’application CTM Jobs les offres de stages, contrats d’apprentissages, ou encore premier emploi des entreprises proches de chez vous !

Vous recherchez une entreprise proche de vous en chaudronnerie – tuyauterie ? Téléchargez l’application CTM Jobs sur votre smartphone via les stores !

Prochainement :
Application - AMA

Ouvrages didactiques du SNCT

Les Codes de Construction CODAP et CODETI sont utilisés par l’industrie pour la fabrication des appareils sous pression neufs (CODAP) et des tuyauteries industrielles (CODETI), en accord avec la réglementation applicable en Europe.

Le SNCT a réalisé également une version didactique de ces ouvrages strictement réservée aux enseignants et élèves de la filière afin d’appréhender plus facilement ces codes qui les accompagneront tout au long de leur parcours professionnel.

Vous souhaitez en savoir plus ?

Téléchargez notre plaquette de présentation et le bon de commande associé
Ouvrages - AMA

L’évolution de la chaudronnerie au fil du temps

L’univers de la chaudronnerie, la tuyauterie et la maintenance industrielle :

Des métiers modernes, porteurs d’emploi.

AMA

Notre profession est devenue au fil du temps une véritable industrie, regroupant plus de 900 entreprises et employant plus de 50 000 personnes. Nous travaillons afin qu’elle perdure et évolue dans un contexte de progrès et d’innovation.

Que d’évolutions en effet depuis le Moyen Âge ! Aujourd’hui, les chaudronniers fabriquent les équipements destinés aussi bien à l’industrie nucléaire que pétrolière, chimique ou gazière. La construction de ces équipements – parfois de plusieurs centaines de tonnes –, bien qu’en partie mécanisée, reste l’œuvre de la main de l’Homme.

C’est ce qui nous lie avec le passé peut-être plus que d’autres métiers de l’industrie où l’automatisation a supplanté le travail manuel. Autrefois, le chaudronnier ne travaillait qu’à la main ; il réalisait les ustensiles de cuivre réservés aux usages domestiques ou encore les pièces destinées au culte.

C’était un artiste. Jusqu’au XVIIe siècle, les chaudronniers ont laissé des pièces admirables qui font l’ornement de nos musées et de nos églises. Cette industrie était répandue dans toute l’Europe, mais la ville de Dinant, sur la Meuse, aujourd’hui en Belgique, avait une réputation spéciale pour ce genre d’ouvrages.

La gloire de Dinant était si bien établie, que l’on appelait souvent les chaudronniers “dinandiers” ; on les nommait aussi parfois “maignans”, d’un vieux mot français, “magnien”, qui signifie chaudron.

Depuis cette époque, les choses ont bien changé. La fabrication d’échangeurs, de réacteurs, de colonnes, de chaudières, de réservoirs ou de tuyauterie imposent l’utilisation de métaux de toutes natures, bien évidement l’acier, mais également celle de l’inox, du titane, du zirconium et encore bien d’autres métaux exotiques.

La chaudronnerie et la tuyauterie ont permis de nombreux
développements techniques essentiels, notamment :

• La machine à vapeur, invention de Denis Papin, dont seuls les chaudronniers purent réaliser les formes compliquées. Cette invention étendit du même coup de manière considérable les possibilités de leur métier.

• Le développement du bateau et des chemins de fer.

• La roue hydraulique et la construction de grandes centrales hydrauliques avec la construction des conduites forcées, par un assemblage de tôles épaisses supportant l’énorme pression de l’eau.

• Les centrales thermiques, avec les différentes chaudières.

• Révolution dans l’industrie navale (taille et fonctionnement des bateaux…) et aéronautique (méthodes de changements de formes, réservoirs…).

Le chaudronnier fabrique des biens d’équipement et de consommation à partir de métaux en feuille de différentes épaisseurs comme l’acier, l’inox, l’alu ou le cuivre. Les réalisations des entreprises de chaudronnerie tiennent une place importante dans l’économie nationale et sont aussi multiples que variées. Le secteur est donc en évolution constante : il intègre en effet les progrès liés à ceux de la métallurgie, du soudage, de la technologie, de l’informatique et de la robotisation. Si la plupart des travaux sont aujourd’hui effectués à l’aide de machines, il arrive au chaudronnier de devoir exécuter manuellement certaines opérations. Cela nécessite un savoir-faire vaste et méticuleux. Le chaudronnier étudie l’objet à réaliser, trace, découpe, met en forme, assemble et monte la feuille de métal.

Projet pédagogique

Un projet pédagogique ? Faites une demande de subvention !

Vous engagez vos élèves en formation chaudronnerie dans un projet pédagogique en lien avec notre Profession ? Faites une demande de subvention à l’AMA !

Demande - AMA