Découverte

Histoire de nos métiers

chapeauChoisir son métier, c’est important

L’univers de la chaudronnerie, la tuyauterie et la maintenance industrielle :
Des métiers modernes, porteurs d’emploi.

Chaudronnier-métier avenir
Notre profession est devenue au fil du temps une véritable industrie, regroupant plus de 900 entreprises et employant plus de 50 000 personnes. Nous travaillons afin qu’elle perdure et évolue dans un contexte de progrès et d’innovation.

Que d’évolutions en effet depuis le Moyen Âge ! Aujourd’hui, les chaudronniers fabriquent les équipements destinés aussi bien à l’industrie nucléaire que pétrolière, chimique ou gazière. La construction de ces équipements – parfois de plusieurs centaines de tonnes –, bien qu’en partie mécanisée, reste l’œuvre de la main de l’Homme.

C’est ce qui nous lie avec le passé peut-être plus que d’autres métiers de l’industrie où l’automatisation a supplanté le travail manuel. Autrefois, le chaudronnier ne travaillait qu’à la main ; il réalisait les ustensiles de cuivre réservés aux usages domestiques ou encore les pièces destinées au culte.

C’était un artiste. Jusqu’au XVIIe siècle, les chaudronniers ont laissé des pièces admirables qui font l’ornement de nos musées et de nos églises. Cette industrie était répandue dans toute l’Europe, mais la ville de Dinant, sur la Meuse, aujourd’hui en Belgique, avait une réputation spéciale pour ce genre d’ouvrages.

La gloire de Dinant était si bien établie, que l’on appelait souvent les chaudronniers “dinandiers” ; on les nommait aussi parfois “maignans”, d’un vieux mot français, “magnien”, qui signifie chaudron.

Depuis cette époque, les choses ont bien changé. La fabrication d’échangeurs, de réacteurs, de colonnes, de chaudières, de réservoirs ou de tuyauterie imposent l’utilisation de métaux de toutes natures, bien évidement l’acier, mais également celle de l’inox, du titane, du zirconium et encore bien d’autres métaux exotiques.