La profession

Les secteurs d’activité

étatsLa chaudronnerie dans tous ses états

La chaudronnerie est partout, dans des secteurs d’activités variés.
La chaudronnerie va vous surprendre !

    La chimie industrielle : Un secteur fort

    La chimie, tout comme l’industrie pétrolière, permet à nos industriels de mettre en œuvre des équipements de process toujours de plus en plus fiables, de plus en plus performants, et répondant à des critères de sûreté d’une exigence extrême. La chimie a également permis d’appréhender une véritable culture sécurité pour nos salariés. Le SNCT participe ainsi à l’élaboration des produits d’utilisation courante.

    “L’industrie chimique est une grande consommatrice d’énergie et donc d’échangeurs thermiques et de solutions pour réduire ses consommations. Il est donc tout naturel que les fabricants d’échangeurs soient présents, comme dans l’agro-industrie, les biotechnologies, la chimie verte, les papeteries, le textile, l’hydrométallurgie et bien d’autres secteurs à travers le monde.”

    Michel FUCHS

    ASET Barriquand

    Savoir-faire pharmaceutique

    Si nous pouvions le comparer, le secteur de la pharmacie pourrait être considéré comme l’horlogerie de nos métiers : qualité des finitions, hygiène, précision, matériaux nobles, procédés de fabrication exigeants... sont les maîtres-mots de cette industrie. Pour citer M. Alain Mérieux, les tuyauteries d’un process pharmaceutique sont à l’image des artères dans le corps humain. De cette manière, le SNCT participe à l’amélioration de la santé des Hommes.

    “En pleine crise d’innovation suite à la montée des génériques, les groupes pharmaceutiques accusent un ralentissement de croissance mais continuent d’investir pour améliorer leur productivité, ce qui peut générer des projets pour les spécialistes de ce domaine.
En biotechnologies, les perspectives s’annoncent bonnes. Les Big Pharma privilégient de plus en plus les bio- médicaments, les produits de diagnostic et les vaccins. Ces médicaments ciblés jouissent d’une plus forte valeur ajoutée. Dans les pays “pharma émergents”, dominés par les BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine) cherchant à développer leur indépendance en médicaments, les perspectives de développement dans les génériques sont attractives, avec une croissance d’environ 20 % en 2013 contre 12 % en 2008. De nouveaux projets naissent avec l’impact de cette double tendance, tels que la construction d’usine de médicaments dérivés du plasma sanguin. Ce projet, comprenant 300 000 heures d’études, a permis de créer de nombreux emplois dans la région.
Les applications biotechnologiques représentent également un nouvel attrait dans notre métier : le niveau d’exigence technique de la fabrication des cuves est toujours plus élevé. L’essentiel pour réussir sur le marché très exigeant de la pharmacie et de la biotechnologie, ce sont la qualité et l’implication des hommes et des femmes qui garantissent le savoir-faire, l’expertise en process et automatisme, et la maîtrise du management de projet et de la construction sur site jusque dans les pays exotiques.”

    Bruno BOCCARD

    Société BOCCARD

    L'essence de la cosmétique

    Sans chaudronnerie, sans tuyauterie, il n’y aurait ni crème de beauté, ni rouge à lèvres, ni savon, ni parfum non plus :
 le grand public est loin d’imaginer que l’industrie de la cosmétologie dépend fortement du savoir-faire du chaudronnier,
 du soudeur et du tuyauteur. Que l’hommage leur soit rendu au travers de ce livre. De quoi rester jeune !

    L'exigence de l'agro-alimentaire

    Du grand cru au jus de fruits, du yaourt à la plaquette de beurre, les métiers de la chaudronnerie et de la tuyauterie sont toujours présents dans une exigence de qualité et même d’esthétique. L’industrie agro-alimentaire a créé une activité très spécialisée auprès de certains de nos Adhérents qui participent ainsi à la chaîne alimentaire de nos concitoyens.

    “La construction de cuves en acier inoxydable dans l’industrie alimentaire, et notamment dans le secteur vinicole, représente un potentiel très valorisant. Il y a encore une dizaine d’années, les cuves vinicoles, sans être péjoratif, étaient pour le moins “basiques” : de simples contenants auxquels étaient ajoutés parfois des circuits de refroidissement extérieurs. Aujourd’hui, nous fabriquons avec les mêmes procédés de finitions intérieures que l’agro-alimentaire et nous sommes de plus en plus perfectionnistes dans la qualité optimale des finitions extérieures. En effet, les exploitations et châteaux vinicoles reçoivent une clientèle exigeante et se doivent de montrer un chai moderne, prestigieux, avec des cuves très techniques (cuves climatisées, isolées avec double enveloppe inox, équipées pour le pigeage, le remontage automatique, etc.). L’aspect visuel extérieur est sans cesse amélioré (qualité des soudures, polissage...), car devenu essentiel, incontournable, pour ne pas dire décisif pour satisfaire pleinement les châteaux de renom qui nous font confiance.”

    Jean-François 
CHIRON

    Alliance Inox Industrie