Timeline

La chaudronnerie dans le temps

Article Sélectionné

Passion soudure

Emmanuelle Compagnon, une jeune professionnelle de Sirech-Hostier (Gironde) a été distinguée lors de la 3e édition du Prix de la vocation féminine dans l’industrie.

En Aquitaine, les femmes brillent dans les métiers industriels. A tel point que la branche de la métallurgie, en partenariat avec la délégation régionale aux Droits des femmes et à l’Egalité, a mis en place depuis trois ans le Prix de la vocation féminine dans les métiers des entreprises technologiques. Remis à l’occasion de la Semaine d’industrie, le prix met en lumière tout à la fois « la motivation et l’implication » des lauréates et « l’activité des entreprises locales qui investissent dans la mixité au travail et dans l’emploi au féminin dans les métiers à caractère technique ». La sélection se fait sur dossier. Dix lauréates ont été désignées sur les 46 candidates de l’édition 2014. De chaudronnière à ingénieure de production en passant par technicienne d’usinage, le palmarès révèle des parcours exceptionnels voire atypiques mais surtout des battantes à l’image d’Emmanuelle Compagnon, soudeuse chez Sirech-Hostier. C’est en 2009 que cette entreprise emblématique de région bordelaise, spécialisée en chaudronnerie-tuyauterie-structures métalliques, a recruté cette professionnelle, alors âgée de 25 ans. Pas évident de se retrouver du jour au lendemain en atelier ou sur les chantiers dans ce milieu essentiellement masculin. Emmanuelle Compagnon s’est intégrée rapidement grâce à son habileté et à ses compétences de soudeuse. Avide de maîtriser toute la palette technique du métier, la jeune femme a passé avec succès de nombreuses licences pour valider son savoir-faire sur acier et inox. Toujours dans cette optique de progression, elle prépare les examens sur le procédé à l’Arc Electrode Enrobé. Tant de passion et d’énergie pour l’industrie ont convaincu le jury composé de responsables d’entreprise, DRH, représentants de la branche et de l’Etat. Mais la plus impressionnée restera sans doute Emmanuelle Compagnon, qui avouait, au soir de la remise des prix, « Je préfère le masque de soudeur » à l’exercice rituel du commentaire au micro.

 

Les femmes excellent dans les métiers techniques. La 3e édition du Prix de la vocation féminine dans l’industrie l’a encore prouvé. De gauche à droite : Alain Nicol, responsable atelier de Sirech-Hostier ;, Emmanuelle Compagnon, l’un des  dix lauréates 2014, soudeuse chez Sirech-Hostier ;  Adeline Jeanne, DRH Sirech-Hostier ; Frédéric Chabert, président de Sirech-Hostier et Bernard Alarcon, président régional du SNCT.

Les femmes excellent dans les métiers techniques. La 3e édition du Prix de la vocation féminine dans l’industrie l’a encore prouvé. De gauche à droite : Alain Nicol, responsable atelier de Sirech-Hostier ;, Emmanuelle Compagnon, l’un des dix lauréates 2014, soudeuse chez Sirech-Hostier ; Adeline Jeanne, DRH Sirech-Hostier ; Frédéric Chabert, président de Sirech-Hostier et Bernard Alarcon, président régional du SNCT.