Timeline

La chaudronnerie dans le temps

Article Sélectionné

25ème édition du concours « Un des Meilleurs Ouvriers de France »

C’est parti ! Les inscriptions sont désormais closes pour le concours « Un des meilleurs ouvriers de France ». La remise des diplômes aura lieu à Paris au printemps 2015. Au total, 2935 candidats toutes sections confondues se disputent ce titre prestigieux. Parmi eux, 76 professionnels issus du secteur de l’industrie se présenteront au concours, dont 13 en chaudronnerie, 9 en soudage, 1 en forge et 2 en tôlerie. 

Ce concours est l’occasion pour les professionnels d’un secteur de voir leurs compétences et leurs savoir-faire reconnus académiquement. La réussite aux épreuves donne lieu à l’obtention d’un diplôme d’Etat délivré par le ministre de l’éducation nationale. Ce diplôme est classé niveau III de la nomenclature interministérielle des niveaux de formation.

Le concours « Un des meilleurs ouvriers de France » a lieu au moins une fois tous les 4 ans. Il a pour objectif :

  • de valoriser la formation professionnelle ;
  • de permettre à chacun d’affirmer sa personnalité, son esprit d’initiative et de progrès ;
  • de participer à la formation et à l’information des jeunes ;
  • et de concourir au développement des entreprises et de leur compétitivité.

Les réalisations présentées doivent permettre au jury d’évaluer le savoir-faire technique des candidats ainsi que leur créativité. Elles ont pour objet de vérifier que le candidat maitrise au plus haut point les techniques qu’implique leur exécution et qu’il possède les aptitudes pour les mener à bien. Enfin , il doit être en mesure de mettre en évidence ses facultés d’imagination, de créativité, de recherche et d’innovation dans tout ou partie des domaines scientifique, technique et économique. Pour les métiers de l’industrie, le concours se déroule en deux temps : une épreuve qualificative et une épreuve pratique.

L’épreuve qualificative a pour objectif d’évaluer les connaissances théoriques du candidat.

Les épreuves de chaudronnerie et de tôlerie ont eu lieu à la fin du mois de novembre au lycée professionnel G. Eiffel de Varenne-sur-Seine. L’épreuve de soudage se déroulera, quant à elle, à l’Institut de Soudure en janvier 2014.

Dans ces disciplines, les candidats sont confrontés à trois épreuves :

  • Une épreuve théorique 
    Cette épreuve permet au candidat de montrer ses connaissances technologiques, sa capacité à décoder un document et à élaborer un processus de fabrication d’un élément d’un ouvrage. 
  • Une épreuve pratique pour la chaudronnerie et la tôlerie
    Cette épreuve donne l’opportunité au candidat de mettre en avant ses compétences professionnelles pratiques en réalisant un sous-ensemble dont la fabrication a été précédemment préparée.
  • Un entretien d’une heure
    Celui-ci permet au candidat d’expliciter ses choix opératoires. 

A l’issue de ces épreuves le jury délibère pour désigner les candidats amenés à poursuivre le concours. Lors de l’épreuve finale, d’un haut niveau technique, les candidats mobilisent leurs compétences issues d’une expérience professionnelle confirmée. La réussite et le prestige du titre doivent encourager les candidats à s’engager pleinement, et à persévérer pour surmonter les éventuelles difficultés qu’ils vont rencontrer.

Le SNCT et toute la profession souhaite bonne chance aux candidats.

Y.T.