Timeline

La chaudronnerie dans le temps

Article Sélectionné

Savoir-faire pharmaceutique

Si nous pouvions le comparer, le secteur de la pharmacie pourrait être considéré comme l’horlogerie de nos métiers : qualité des finitions, hygiène, précision, matériaux nobles, procédés de fabrication exigeants… sont les maîtres-mots de cette industrie. Pour citer M. Alain Mérieux, les tuyauteries d’un process pharmaceutique sont à l’image des artères dans le corps humain. De cette manière, le SNCT participe à l’amélioration de la santé des Hommes.

“En pleine crise d’innovation suite à la montée des génériques, les groupes pharmaceutiques accusent un ralentissement de croissance mais continuent d’investir pour améliorer leur productivité, ce qui peut générer des projets pour les spécialistes de ce domaine.
En biotechnologies, les perspectives s’annoncent bonnes. Les Big Pharma privilégient de plus en plus les bio- médicaments, les produits de diagnostic et les vaccins. Ces médicaments ciblés jouissent d’une plus forte valeur ajoutée. Dans les pays “pharma émergents”, dominés par les BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine) cherchant à développer leur indépendance en médicaments, les perspectives de développement dans les génériques sont attractives, avec une croissance d’environ 20 % en 2013 contre 12 % en 2008. De nouveaux projets naissent avec l’impact de cette double tendance, tels que la construction d’usine de médicaments dérivés du plasma sanguin. Ce projet, comprenant 300 000 heures d’études, a permis de créer de nombreux emplois dans la région.
Les applications biotechnologiques représentent également un nouvel attrait dans notre métier : le niveau d’exigence technique de la fabrication des cuves est toujours plus élevé. L’essentiel pour réussir sur le marché très exigeant de la pharmacie et de la biotechnologie, ce sont la qualité et l’implication des hommes et des femmes qui garantissent le savoir-faire, l’expertise en process et automatisme, et la maîtrise du management de projet et de la construction sur site jusque dans les pays exotiques.”